COMMENT GARDER LA FORME

Février, cette période redoutable. Pour un grand nombre d’entre-vous, février signifie examens, ou examens blancs, un compte bancaire vide suite aux nombreuses dépenses hivernales (cadeaux, vêtements adaptés, chauffage etc.), accompagné d’un petit rhume ou autre maladie plus contraignante qui fait que ce n’est pas trop la forme. En bref, février n’est pas la meilleure période de l’année. C’est ainsi souvent une période intensive de stress, de fatigue, le cerveau fonctionne en continu, de nouvelles décisions importantes sont à prendre, et souvent, le corps et le moral ne suivent pas.

Pour aujourd’hui, je me suis dit que j’allais vous partager quelques astuces pour garder la forme, recharger ses batteries en cas de besoin, et passer cette période haut la main (avec le sourire en prime).

S’ACCORDER DES PAUSES

Lorsque l’on se trouve dans ce genre de périodes intensives, où l’on vit à trois cent à l’heure, on pense rarement à se poser, ne serait-ce que quelques minutes. Hors, les pauses sont essentielles pour le bon fonctionnement de l’organisme. Pour les plus pointilleux, il est possible d’organiser ces pauses. On peut notamment citer la méthode Pomodoro : cette méthode consiste à se concentrer pendant 25 minutes, puis à prendre 5 minutes de repos. Bien entendu, elle ne fonctionnera pas de la même façon sur chaque personne, mais elle prend en compte le fait que la durée de concentration du cerveau n’est pas illimitée. Après un temps de réflexion trop long, la vigilance baisse, les erreurs sont plus fréquentes, et d’autres signes de fatigue apparaissent. C’est donc le moment de faire une pause.

Vous avez le droit de vous arrêter 5 minutes. De vous faire un chocolat chaud. De vous allonger dans le canapé. Beaucoup de personnes considèrent les pauses comme une perte de temps, mais c’est loin d’être le cas, ces pauses sont essentielles. Elles ont un impact sur votre productivité, et sur votre bien-être, non négligeable.

PRENDRE SOIN DE SOI

Il faut, bien entendu, prendre soin de soi physiquement, mais aussi mentalement. Dans les périodes de rush, on peut se laisser dépasser par les évènements, et donc faire passer notre bien-être après tout le reste. Hors, comme on dit, « un corps sain dans un esprit sain » c’est primordial.

Pour parler de l’aspect physique, vous pouvez prendre un bain, vous faire un masque que vous laissez poser le temps d’un épisode de votre série préférée. Vous pouvez aussi vous rendre chez le coiffeur, vous offrir un massage, ou une manucure. Entre autres, faites quelque chose que vous aimez, qui vous fait vous sentir bien dans vos baskets. Et détendu.

Quant à l’aspect mental, je vous ai précédemment parlé des pauses, mais pour moi, la clé c’est la médiation. La méditation développe la créativité, réduit l’anxiété, améliore le sommeil ainsi que la mémoire. Ses bienfaits sont donc multiples ! Pour les personnes comme moi, à tendance hyper-actives, et dont les pensées ne cessent jamais, la méditation est assez difficile à adopter. C’est pour cela que j’utilise l’application Mind. Cette application se compose de petits programmes, assez courts, où nous sommes alors guidés par une voix. Cette voix va vous bercer, ramener vos pensées lorsqu’elles vont s’éparpiller, et surtout, vous faire apprécier la méditation. Les programmes sont extrêmement variés, donc cette application peut convenir à toute personne, et situation.

SORTIR DE CHEZ SOI 

On considère souvent son chez-soi comme son petit cocon, son refuge, et c’est bien souvent l’endroit où l’on a le plus envie de se trouver en période difficile. C’est une bonne chose, tant que cela reste dans la limite du raisonnable. S’enfermer littéralement chez soi dans le but d’avancer sur un projet quelconque, c’est tout sauf la bonne chose à faire. Il est important de sortir, non seulement pour s’entourer d’un autre environnement mais aussi car l’air frais est bénéfique pour le corps. En effet, l’air extérieur a des effets non négligeables sur le stress, le sommeil, le système immunitaire mais aussi sur l’espérance de vie. Lorsque l’on est chez soi, on a tendance à laisser toute la pression environnante reposer sur nos petites épaules, tandis que l’extérieur apporte une sorte d’équilibre. Sortir permet aussi de faire de l’exercice, un autre aspect important du bien-être.

SE NOURRIR CORRECTEMENT  

Dans la précipitation, le stress, ou la fatigue, certaines personnes ont tendance à manger un peu de tout et n’importe quoi, à n’importe quelle heure. Pour d’autres, c’est « l’occasion parfaite » pour sauter des repas, puis s’inventer de nouvelles excuses pour justifier cela. Or, pour maintenir le corps, plus particulièrement le cerveau, en forme, il faut le nourrir. Vous n’êtes pas obligés d’avaler un repas de réveillon, surtout si votre appétit est limité. Mais quelques aliments sont à privilégier :

  • fruits entiers,
  • pains et autres aliments complets, riches en céréales,
  • beurre de cacahuetes, beurre d’amandes,
  • oeufs, poulet, protéines végétales,
  • yaourts, fromages.

Tandis que d’autres sont à éliminer :

  • sucreries en tous genres (gâteaux, pâtes à tartiner, jus),
  • pain blanc,
  • protéines/aliments frits.

Il est donc important de démarrer la journée avec un petit déjeuner complet, de préférence riche en glucides. Cela vous permettra d’améliorer votre concentration tout au long de la matinée, et d’empêcher le déclin de la mémoire. Pour le reste de la journée, il est recommandé de privilégier les aliments qui contiennent naturellement des glucides et riches en fibres. En contrepartie, il faudra réduire ceux riches en sucres ajoutés. Il est également important de consommer des protéines à chaque repas, puis de réduire les aliments très gras ou peu nourrissants.


Et voilà, ce sera tout pour ce petit article ! En espérant qu’il vous sera utile, et qu’il vous aura plu. Je ne suis ni médecin, ni nutritionniste, et j’écris cet article d’un point de vue personnel. Chaque personne est différente, chaque santé est différente. L’avis d’un spécialiste a plus de valeur que le mien, ce que je vous partage sont des conseils.

Prenez soin de vous les chats,